+49 5694 9905506

Message du Conseil d’Administration de Church and Peace

Wethen, le 1er juin 2023

Lors de ses réunions, il y a quelques jours, dans les locaux de l’assemblée mennonite de Francfort, le Conseil d’Administration de Church and Peace a exprimé sa déception de constater que le sommet du G7 alors qu’il s’était réuni sur le site historique d’Hiroshima, a manqué l’occasion de prendre une décision claire en faveur du désarmement nucléaire.

Auparavant, Church and Peace, aux côtés d’autres partisans de la Campagne Internationale pour Abolir les Armes Nucléaires (ICAN), avait envoyé une lettre ouverte au chancelier Scholz appelant le sommet du G7 à être le point de départ de nouvelles négociations sur le désarmement nucléaire, qui exigeraient de mettre fin à toutes les bases nucléaires sur les territoires d’autres États.
Les plans actuels de déploiement d’armes nucléaires russes en Biélorussie montrent à quel point une telle initiative serait urgente. De plus, la décision du sommet du G7 de livrer des avions de chasse à l’Ukraine a accru le danger d’une escalade supplémentaire jusqu’à l’utilisation d’armes nucléaires dans le cadre de la guerre en Ukraine.

Rien ne peut justifier l’attaque brutale de la Russie contre l’Ukraine, qui viole manifestement le droit international. Nous sommes profondément préoccupés par le fait qu’il n’y ait eu jusqu’à présent aucun effort notable de négociation et que toutes les parties optent pour des solutions militaires. De même, en ce qui concerne le conflit entre la Chine et Taïwan, la recherche de solutions non militaires est essentielle.
Au lieu de cela, dans toute l’Europe, nous constatons que les personnes qui ne croient pas aux solutions militaires et qui demandent des négociations pour que cesse la tuerie et les destructions se voient discréditées et ridiculisées.

Les membres de Church and Peace en Europe du Sud-Est nous donnent un aperçu de ce que signifie vivre avec le souvenir d’une guerre, même 30 ans plus tard. La détresse traumatique des années de guerre refait surface, ainsi que l’expérience d’être arbitrairement abandonné à la merci des autres. Les fausses informations perturbent les gens et limitent leur capacité d’action. Comme on peut le constater actuellement en Serbie, l’acquisition d’armes à feu dans la sphère privée est problématique et contribue à la violence dans la société et la famille, en particulier à l’encontre des femmes.

La Pentecôte nous rappelle la promesse du prophète :
« Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur tous ; vos fils et vos filles parleront en prophètes, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards auront des rêves. » (Actes 2.14ss)

À la Pentecôte, nous nous rappelons que la prophétie s’est réalisée alors et se réalise encore aujourd’hui, que les visions et les rêves sont devenus réalité alors et sont encore en train de le devenir aujourd’hui. Cela implique :

  • au lieu du désespoir et du découragement, une culture de la vie et du renouveau,
  • au lieu de la confusion des langues, comme à Babel, une culture de compréhension mutuelle,
  • au lieu du pouvoir et de l’exploitation, une culture du partage équitable,
  • au lieu de la discrimination et de la violence, une culture d’égalité et de réconciliation.

Il est encore plus douloureux de constater que les Églises continuent de déformer le langage et donc la vérité, participent à la polarisation et la diabolisation, à légitimer la discrimination et à faire obstruction à la réconciliation, et ainsi se laissent instrumentaliser par des intérêts politiques.

Nous appelons les Églises et les communautés religieuses à maintenir vivantes les visions et les rêves d’un monde juste et non violent, et donc :

  • à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour enfin mettre fin aux tueries qui coûtent la vie de centaines de milliers d’êtres humains dans les guerres et aux frontières extérieures de l’Europe,
  • à démasquer les vérités sélectives, les fausses informations et les discours de haine entre les personnes et dans les médias,
  • à encourager une culture du partage qui inclut les personnes marginalisées ainsi que les réfugiés,
  • surmonter l’inimitié et à créer des espaces ouverts de compréhension mutuelle,
  • à plaider vigoureusement en faveur des objecteurs de conscience et des déserteurs de toutes les zones de crise, y compris l’Ukraine, la Russie et la Biélorussie,
  • à exiger la primauté de la non-violence par la transformation civile des conflits, les formes d’action non violentes et la défense sociale dans l’action politique.

La Pentecôte nous encourage et nous engage tous à ne pas détruire la vision d’un avenir digne d’être vécu portée par les jeunes, les fils et les filles, mais à les partager et à les fortifier.

 

Téléchargez ce communiqué de presse au format PDF.